As Yabas

AS YÁBAS
Chorégraphie et mise en scène : Beth Rigaud
Danse : les élèves des Ateliers Danse & Mouvements de Beth Rigaud
Musique :  Sergio Othanazetra et invités
avec la participation au chant de Regina Célia

Toutes les divinités Afro-Brésiliennes féminines sont appelées « Yabás ».
Le terme Yabá signifie «dame» en Yoruba. Elles sont au nombre de six : Oshun, Yemanjá, Nanã, Ewa, Oya et Obá. Dans ce ballet, la chorégraphe Beth Rigaud propose de mettre en scène :
Yemanjá, Oshun, Oya et Nanã : les Yabás liées au cycle de l’eau. Cette eau de petite source deviendra les rivières et les cascades d’Oshun pour s’écouler dans l’immensité océanique de Yemanjá.

Un ballet-théâtre avec des danseuses, des chanteuses et des musiciens, dédié a toutes les Femmes, les Déesses, les Mères, les Sorcières, les Princesses, les Magiciennes, les Créatrices, les Conteuses et les Guerrières… Parce que les Yabás sont la personnalisation du pouvoir féminin… Elles régissent la force de l’eau, cette source de renouvellement et de vie. L’eau douce, l’eau salée…La mer tellement chantée et dansée, c’est aussi la beauté de cette mère Afrique qui a façonnée les peuples des îles et des continents, ses sentiments, ses fantaisies, ses musiques et ses danses…

Beth Rigaud a créé ce ballet en hommage a son maître de danse Afro-Brésilienne Eneida Castro disparue en février 2015. Eneida Castro a insufflé la profondeur et la force vitale de la technique et du chemin pédagogique de Beth Rigaud. Elle lui a permis de construire les bases artistiques de ses danses Afro-Brésiliennes modernes et traditionnelles.

Les divinités afro-brésiliennes

Yemanja
Oshun
Nanä
Iansã